mercredi 30 juillet 2014

Perles de Sagesse avec Osho

Dans un de ses ouvrages, le mystique indien Osho nous livre des perles de sagesse... 

L'illumination :

Renoncez à toute ambition d'être le premier à atteindre l'illumination. Il n'y a pas d'illumination individuelle. Tous les individus sont unis entre eux et avec le Tout.

L'abandon de soi :

Si vous voulez retirer le plus grand enrichissement de n'importe quelle situation, vous devez vous engager totalement.

"L'ultime accident" (autre terme pour illumination) :

Soyez authentique dans votre recherche, consacrez vous entièrement à elle. C'est la soif de connaître l'original derrière le reflet qui vous rend digne de l'"Ultime accident."

L'avidité :

Soyez conscient de votre mental, de son avidité et de son manque de confiance. C'est par la prise de conscience que l'avidité peut être transformée.
Dirigez votre attention vers ce qui est positif dans la confiance que tout ce qui vous est donné est absolument juste; dans cette confiance laissez vous aller à danser de reconnaissance.

L'art d'être disciple :

Permettez à chaque situation de votre vie de devenir un enseignement.

Le plus grand des miracles...est de ne pas en faire :

Veillez à ne pas vous laisser prendre au piège des miracles, des phénomènes psychiques, des états d'extase. Ne les prenez pas comme des indications que vous avez atteint quoique ce soit. Il n'y a rien à atteindre. Soyez simplement ordinaire et réjouissez vous.

La valeur :

N'essayez pas de prouver votre valeur en vous laissant réduire à une simple commodité. Souvenez vous que la plus grande expérience de la vie ne vient pas de ce que vous faites, mais vous est donné par l'amour, à travers la méditation.

Etre ordinaire :

Etre simplement ordinaire est un miracle. Ne pas aspirer à devenir quelqu'un est un miracle. Laissez la nature suivre son cours, allez avec elle.

La réceptivité :

Il est temps de cesser de chercher des réponses de manière agressive. Videz-vous totalement, devenez réceptifs à l'existence tout entière. Détendez vous simplement, attendez et prenez du bon temps.

Renoncer au savoir :

Vous êtes prêts à abandonner l'illusoire, à renoncer au savoir emprunté et à entrer dans votre propre sagesse, votre propre compréhension.

La confiance :

Lorsque vous êtes dans une profonde confiance, la qualité même de cette confiance transforme votre vie quelles que soient les circonstances.

L'imitation :

Observez vous pour savoir si vous imitez autrui. Dans l'imitation toute semence d'authenticité reste morte en vous. Prenez l'épée de la conscience et tranchez cette imitation aussi douloureux que cela puisse être; la souffrance doit aller en profondeur. Et grâce au choc, votre soi, votre propre authenticité peuvent émerger.

L'éveil :

Chaque fois que vous vous apercevez que vous êtes en train d'agir inconsciemment, arrêtez vous. Ne soyez pas un robot. N'agissez pas à partir de votre égo. Prenez une tasse de thé, éveillez-vous et agissez avec conscience.

La méditation :

Soyez attentifs en toutes circonstances. Il n'y a rien de "grand", rien de "petit". Tout est divin. Vous pouvez trouver Dieu en toutes choses.

Etre centré :

Restez centrés. Ne vous laissez pas manipuler par l'opinion des autres, ni par leur tentative de vous pousser ici et là. Ne tombez pas à leur niveau.

La compréhension :

Comprenez que ce que vous voyez chez les autres est ce que vous portez en vous mêmes. Vos jugements sont en réalité des projections de ce qui est rejeté ou réprimé en vous.

Le don :

Maintenant il est temps de vous ouvrir, de cesser d'être avare, de donner le meilleur de vous-même. De donner à partir de l'abondance d'amour, de votre coeur.

L'innocence :

Le coeur peut parler au rocher...l'amour absolu révèle ce mystère. Devenez fous de la folie du coeur.

La prière :

N'interférez pas dans l'amour et la prière de quelqu'un d'autre. Renoncez à l'idée que vous connaissez la juste manière d'aider ou de prier. Respectez simplement le fait que quelle que soit la manière dont les autres aiment ou prient elle est parfaite pour eux.

L'abus de pouvoir :

Lorsque vous utilisez votre pouvoir, vous devez profondément aimer et respecter les autres ainsi que la totalité de l'existence. N'interférez dans la vie de quiconque avec vos propres convictions. Si vous avez du pouvoir ne manipulez pas quelqu'un d'autre mais employez le créativement.

Le pragmatisme :

Ne vous laissez pas enchanter ou piéger par ce qui vous révèle votre divinité intérieure. Mais restez plutôt sur le chemin, sur la voie vers la divinité.

La comparaison :

Rappelez vous que vous êtes nécessaires. Personne n'est supérieur et personne n'est inférieur. Personne n'est plus haut et personne n'est plus bas. Tout se complète.

Le jugement :

Le jugement révèle un état d'esprit statique. Et le mental juge sans cesse car le fait d'être en mouvement est toujours hsardeux et inconfortable. Soyez très courageux, ne cessez pas de croître, vivez dans l'instant, restez simplement dans le courant de la vie.

L'acceptation de soi :

Vous ne pouvez être nul autre que celui que vous êtes. Alors détendez vous. L'existence a besoin de vous tels que vous êtes.

La gratitude :

Lorsque votre coeur est plein de gratitude, toute porte qui semblait fermée peut devenir une ouverture vers une bénédiction plus grande.

La mort - Ce qui ne meurt jamais :

Dirigez votre attention en vous-même, vers ce qui ne meurt jamais. Vous êtes maintenant prêt à quitter ce qui est mort ou passé. N'essayez pas de le faire revivre et ne le considérez pas comme une fatalité.

L'acceptation :

Acceptez la vie telle qu'elle est. Soyez heureux sans aucune raison.

Au-delà de la petite famille :

Vous faites partie du tout, vous appartenez à l'existence. Ne laissez pas votre attachement à une partie vous empêchez d'entrer dans le tout.

La renaissance, à chaque instant :

Même dans une situation où vos propres sentiments sont justifiés - vous sentez que vous avez absolument raison - restez ouverts à la possibilité de quelque chose qui soit au-delà de tout ce que vous avez jamais connu.
Quittez votre expérience passée pour entrer dans une dimension qui soit totalement nouvelle.

La colère :

Lorsque que vous ressentez de la colère, ne la déversez pas sur quelqu'un d'autre. et ne la réprimez pas non plus. C'est un phénomène magnifique qui peut être transformé de manière positive.

La maîtrise des humeurs :

Que vous soyez heureux ou malheureux, souvenez-vous : "Cela aussi passera". Cette clé vous permet d'être maître de vos humeurs au lieu d'en être les victimes.

Les portes de l'Enfer et celles du Paradis :

Souvenez-vous qu'à chaque instant vous avez le choix entre le ciel et l'enfer. Si vous êtes inconscients vous êtes en enfer. Cela dépend de vous.
Lorsque vous êtes conscients, vous êtes au ciel. Restez eveillés, restez alertes, restez conscients. Encore une fois cela dépend de vous.

La transformation :

Essayez simplement l'exercice d'Atisha : inspirez en prenant toutes les souffrances du monde dans votre coeur et expirez en déversant des bénédictions. Les résultats sont immédiats. Faites le aujourd'hui et observez ce qui se passe.

La créativité :

Ce qui suit complète bien les principes de créativité formulés par Zelinski.
Cessez d'utiliser votre folie, votre négativité, votre destructivité contre vous-mêmes et contre les autres. C'est facile. Même un enfant est capable de détruire. Désormais regardez à l'intérieur de vous, vers quelque chose de totalement nouveau. Cela demande un immense courage, une grande force. Permettez vous d'exprimer votre créativité.

La totalité :

Regardez en vous et voyez si vous êtes entiers. Les ciseaux sont comme le mental. Ils coupent, ils divisent. L'aiguille est comme l'amour. Elle réunit, elle guérit ce qui est déchiré. Ouvrez votre coeur à l'amour et l'amour vous rendra total.

L'échec :

Lorsque vous essayez de faire quelquechose seul, séparé du tout, c'est un échec. Le succès est en Dieu et avec Dieu.

L'inquiétude - L'anxiété :

Osho nous donne là un autre moyen de combattre le stress.
Lorsque vous êtes séparés du Tout, lorsque vous avez des ambitions particulières, il se crée une telle tension que votre conscience se rétrécit considérablement :vous vous fermez. Abandonnez vous tout simplement à l'existence et laissez la vous porter.

Le mental :

Acceptez la responsabilité de la création de votre propre malheur, de votre joie, de votre négativité ou de votre positivité, de votre enfer ou de votre ciel. Lorsque votre responsabilité est comprise et acceptée, les choses commencent à changer. Soyez ouverts à une nouvelle possibilité.

Le désir :

Il est temps pour vous de cesser de chercher à l'extérieur ce qui vous rendrait heureux. Regardez à l'intérieur.

L'ajournement :

Considérez la futilité de chercher votre plénitude dans le futur et réalisez que rien de plus est nécessaire. Ne remettez pas à plus tard.

La quête :

Vous êtes en grand danger ! A tout instant que vous aimiez, que vous riiez, que vous soyez vivants, vous pourriez rencontrer Dieu, par hasard.

L'espoir :

Ne vous laissez pas prendre au piège de l'espoir. Ne soyez pas prisonnier de l'idée que l'aide vous viendra de l'extérieur. Ce n'est pas l'autre qui va vous combler. La plénitude est au dedans de vous.

Le défi :

Un peu de lutte est une nécessité. Nous nous enrichissons aussi bien à travers les orages, les éclairs, le tonnerre et la tristesse, qu'à travers la joie et le bonheur.

L'amour :

Souvenez vous de ne pas retenir votre amour, ni de calculer. ne soyez pas avares, vous rateriez tout. laissez plutôt votre amour s'épanouir et partagez le, donnez le, laissez le croître.

La compassion :

La compassion ce n'est pas être navré, ni plein de sympathie pour les souffrances d'autrui. la compassion est un amour d'une telle profondeur qu'on est prêt à faire l'impossible pour apporter plus de conscience dans une situation.

Le courage :

Ceci pour vous rappeler qu'une fois que vous êtes engagés sur le chemin de la quête du divin, il n'y a point de retour. Cela demande un immense courage.

La repentance:

Soyez conscients que même lorsque vous faites une erreur, cela peut être aussi l'occasion de grandir. Lorsque vous réalisez que vous avez agi contre votre propre vérité et que vous avez fait des compromis avec ce que vous ressentez dans votre coeur, laissez vos larmes couler de la profondeur car elles peuvent vous transformer.

Le jeu :

Souvenez vous que quoi que vous fassiez c'est un jeu. Jouez votre rôle. Si c'est un combat, combattez,. restez centrés. Ce n'est pas la peine d'être sérieux. Jouez tout simplement

La concentration :

La théorie doit devenir expérience.L'artificiel doit devenir réel.

Le sexe :

Que le sexe soit la première étape et non la dernière.

La dévotion :

Pénétrez dans l'amour aussi profondément et intensément que possible. Que cela soit en vous une ouverture au divin. Et laissez vos énergies féminines s'épanouir.

L'intelligence :

Utilisez votre intelligence pour chercher les choses là ou elles sont plutôt que là où elles ne sont pas, même s'il fait sombre. Regardez en vous.

Le travail :

N'esquivez pas votre responsabilité! Soyez intésement vivant dans votre travail et faites tout ce qui est humainement possible.Mais en même temps, ne créez pas de tension, ne soyez pas frustrés. Soyez confiants et que votre action devienne prière, sans vous préoccuper du résultat.

L'invitation :

Peu importe l'état dans lequel vous vous trouvez, peu importe qui vous êtes: le Maître est toujours prêt.

Le rire :

Le rire est une telle force de transformation que rien d'autre n'est nécessaire. Si vous changez votre tristesse en célébration alors vous serez aussi capable de changer votre mort en résurrection.

Source : Perles de sagesse - Osho - Almasta Editions
http://mapage.noos.fr/plegarrec/sagesse-osho.html

lundi 28 juillet 2014

Ouverture naturelle...


« L'existence est graduée, et avec elle, le savoir. » 
C'est-à-dire qu'il existe des niveaux d'être et des niveaux de connaissance menant, en quelque sorte, du fin fond de la caverne à - et au-delà de - l'ouverture. 

Ken Wilber 
(Les Trois Yeux de la Connaissance) 




dimanche 27 juillet 2014

mercredi 23 juillet 2014

Les sages ne sont plus des modèles avec Matthieu Ricard...


Interview de Matthieu Ricard (4 min.)


En 1972, Matthieu Ricard a décidé de devenir moine bouddhiste et de méditer. Mais il continue à écrire. Il a publié en septembre dernier son œuvre la plus importante : "Plaidoyer pour l'altruisme – La force de la bienveillance" (éditions Nil). Un pavé de plus de 900 pages, pour montrer le pouvoir de transformation positive qu'une attitude altruiste peut avoir sur les autres, et sur nous-mêmes.

Interprète pour le Dalaï-lama, Matthieu Ricard dénonce l'individualisme grandissant de la société. Où chacun se croit supérieur. Et unique. Cela commence avec la mentalité de "l'Enfant roi". Il raconte qu'aux États-Unis, un vêtement sur dix porte quelque part la mention "princesse". Cela va jusqu'en classe où les professeurs américains sur-notent leurs élèves et leur laissent ainsi croire qu'ils sont les meilleurs du monde. Même si toutes les études comparatives montrent l'inverse.

Matthieu Ricard explique que cela se fait au détriment de tous les repères et donc de la vie en groupe. Il cite ainsi un sondage qui en dit long sur les valeurs de notre société : "On a demandé aux gens, aux Etats-Unis, quelle personne ils admiraient le plus, le Dalaï-lama ou Tom Cruise. 80% ont répondu le Dalaï-lama. On leur a ensuite demandé qui ils voudraient être. 70% ont choisi Tom Cruise. Ca veut dire qu’ils se disent qu’il vaut mieux être beau, riche et influent comme Tom Cruise."

La violence en baisse :
Dans son livre, Matthieu Ricard montre également que la violence n’a cessé de baisser depuis des siècles. Par exemple, le nombre d’homicides en Angleterre pour 100.000 habitants était de 110 en 1350, de 10 au XXVIe siècle et désormais de un. "En Europe, on a entre cinquante et cent fois moins de chances d’être tué", assure le moine bouddhiste, qui rappelle que "c’était un spectacle d’aller voir les pendus au Moyen-Âge. A tel point qu’un village français a loué un condamné à mort à une autre ville parce que les gens se plaignaient qu’il n’y avait pas eu d’exécution publique depuis longtemps."

source : France Inter (Tout est son contraire)


mardi 22 juillet 2014

Dans les filets de l'être...

Débarrassez-vous de l'impression d'être quelqu'un.
Soyez rien d'autre.

Remove the sense of being somebody.
Just be.

Ganga
Tiruvannamalai, Inde janvier 1999





lundi 21 juillet 2014