samedi 31 octobre 2009

vendredi 30 octobre 2009

Se faire et se défaire avec Alexandre Jollien

« Je ne me mettrai plus en colère. » « Je serai plus charitable. » En début d’année, chacun de nous a sans doute voulu se mettre une fois au défi et prendre de bonnes résolutions. Ces dernières ont peine à résister à l’érosion du temps. Nous pouvons dès lors nous interroger sur notre volonté ou déplorer sa faiblesse. Comme chaque élément de la nature, nous subissons des influences, des déterminations.
Et le premier pas vers la libération demande que nous en prenions conscience. Souvent, nos velléités de changement semblent se heurter à une force d’inertie qui pourrait bien nous décourager définitivement. Fragilités, rechutes, découragements, voilà ce qui jalonne notre chemin. Avant de se lancer dans de nouveaux engagements, il sied donc d’évaluer nos ressources, d’examiner avec bienveillance nos failles pour établir un diagnostic. Nous pourrions prendre la résolution de nous ouvrir davantage à ce qui nous dépasse.


Respirer, c’est se laisser recréer, s’abandonner à un mystère qui nous dépasse. À l’expir, me quitte ce qui pourrait m’aigrir. Je meurs à moimême. À l’inspir, je renais, je m’ouvre à ce qui me fait vivre. À l’heure des bonnes résolutions, nous pourrions simplement tenter de rester attentif
à ce qui sans cesse nous inspire. Chaque jour peut nous offrir l’occasion de faire retraite en nous-même pour rejoindre la source.

Lire l'article en entier

jeudi 29 octobre 2009

Les buddhas de Shandong


Cette exposition de buddhas et bodhisattvas trouvés en 1996 dans la ville chinoise de Qingzhou (Province du Shandong) est présentée pour la première fois en France au musée Cernuschi. Toutes les statues datent du VIe siècle, apogée de la statuaire bouddhique en Chine. Encore inconnues du grand public, les pièces par leur taille, le raffinement de leur traitement, leur état exceptionnel de conservation et les restes de leur polychromie, constituent l'un des sommets de la statuaire asiatique.

mercredi 28 octobre 2009

lundi 26 octobre 2009

Lait et Fromage (1ère partie)

Le lait et le fromage sont-ils bons pour la santé. Quels sont leur qualité ? A vous de voir :

dimanche 25 octobre 2009

Monsieur Gurdjieff et Arnaud Desjardins

Voici le début d'un documentaire sur Gurdjieff où l'on peut voir Arnaud Desjardins, très jeune... (la suite peut-être prochainement)

mardi 20 octobre 2009

Marais de la brière

Voici des conseils pour des cultures naturelles... En route vers le marais de la Brière, une petite niche écologique.

lundi 19 octobre 2009

Shiva ou l'instant d'encens...


Shiva Natarâdja, Seigneur de la Danse
Tamil Nadu - Epoque Cola, XIème siècle
Bronze, musée Guimet

dimanche 18 octobre 2009

Tout connaître sur le thé... (2eme partie)

Deuxième partie du documentaire sur le thé, et notamment sur les conditions de travail lors de sa récolte...

samedi 17 octobre 2009

Un parfum "en Bhoutan"

Au programme ce week-end, un petit air d'Asie à Paris :

Arts sacrés du Bhoutan au musée Guimet jusqu'au 25 janvier 2010 :
Cette exposition réunit pour la première fois une centaine d’œuvres bouddhiques prêtées par divers temples et monastères du Bhoutan, royaume himalayen situé entre le Tibet et l’état indien de l’Assam, et qui constitue une enclave miraculeusement préservée et vivante du bouddhisme tibétain. Objets de culte, ces pièces n’avaient jamais pour la plupart été présentées en dehors du Bhoutan. Composée d’une majorité de thangkas, peints ou brodés, parfois de très grandes dimensions, mais aussi de sculptures métalliques et de quelques objets liturgiques, s’échelonnant du VIIIème au XIXème siècle, l’exposition permettra d’évoquer les traditions artistiques bhoutanaises et ses développements historiques, encore mal connus, à travers divers thèmes iconographiques du bouddhisme tantrique...


vendredi 16 octobre 2009

mercredi 14 octobre 2009

lundi 12 octobre 2009

Un nouvel arrivant dans notre demeure

Laissons aller les feuillles de l'automne... avec Vivaldi

En médecine chinoise traditionnelle, l'été s'est terminé le 7 août 2009, et depuis l'automne s'est installé, jusqu'au 18 octobre 2009 où l'énergie d'hiver fera son apparition. L'énergie de La nature se retire à l'intérieur de la terre, elle s'intériorise ; l'énergie solaire si importante et vivifiante en été diminue peu à peu. C'est le temps du lâcher prise, du dépouillement lorsque les fruits se récoltent... Une préparation à la petite mort.

dimanche 11 octobre 2009

L'après Dalai-Lama

Que se passera-t-il après la disparition de l’actuel Dalaï-lama ? Dans l’histoire du Tibet les périodes d’interrègne ont souvent été des périodes de grandes instabilités. Les enjeux politique autour de la désignation du successeur de Tenzin Gyatso sont donc très important.

Raphaël Liogier, Directeur de l’observatoire du religieux et professeur des universités à l’institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, répond aux question de Catherine Erard.

Raphaël Liogier, A la rencontre du Dalaï-lama. Flamarion 2008
Raphaël Liogier, Observatoire des religions d’Aix-en-Provence

samedi 10 octobre 2009

Ecouter le Dalai-Lama (4) avec Alexandre Jollien


La pensée bouddhiste tibétaine et la pensée occidentale sont-elles compatibles ? Si elles ne s’opposent pas forcément, où se situent les points de rencontre et les points de friction entre une philosophie bouddhiste et la tradition philosophie de notre société « franco-européenne » ? Jusqu’où l’écoute de la spiritualité du Dalaï-Lama est intelligible pour les occidentaux, marqués d’une autre tradition ?


Réflexions au carrefour de deux mondes en compagnie du philosophe Alexandre Jollien, amoureux de la pensée. Présent à Malley, il donne ses impressions après cette visite exceptionnelle du Dalaï-Lama.

vendredi 9 octobre 2009

Au coeur de l'enseignement (3)


La rencontre de Malley propose des enseignements spirituels et initiations donnés par le 14ème Dalaï-Lama et d’autres dignitaires bouddhistes. Une cérémonie de longue vie en faveur du Dalaï-Lama a été également proposée.
Pour comprendre à qui s’adressent ces enseignements et en quoi ils consistent, l'émission "A vue d’esprit" reçoit en direct les organisateurs de cette rencontre et Namkha Rinpoché, lama tibétain exilé en Suisse depuis 2002.




jeudi 8 octobre 2009

Le Dalai Lama et le bouddhisme (2)

Le bouddhisme suscite une large admiration, des interrogations et de l’attrait en Occident. Preuve en est la rapidité à laquelle ont été vendus les billets pour la rencontre de Malley.
Pour en parler et débattre des questions que cela soulève, A vue d’esprit reçoit en direct depuis Malley deux invités de marque. Sogyal Rinpoché est un maître tibétain bien connu en Occident et auteur du Livre tibétain de la Vie et de la Mort. Arnaud Dotézac est quant à lui auteur du livre Les lamas se cachent pour renaître.




Sogyal Rinpoché
Arnaud Dotézac, Les lamas se cachent pour renaître, Vevey, éditions Xenia, 2008
Sogyal Rinpoché, Le livre tibétain de la Vie et de la Mort, Paris, éditions de la Table Ronde, 2003

mercredi 7 octobre 2009


Le Dalaï-Lama était à Lausanne du 4 au 5 août 2009. Voici un voyage spirituel et humain exceptionnel à l’occasion de cette visite.


Prix Nobel de la Paix, le 14ème Dalaï-Lama jouit d’un intérêt unique en tant que maître bouddhiste accompli et représentant du Tibet, dont il est le chef politique et spirituel en exil. Son succès dans un monde confronté à des situations difficiles interroge à la fois la force de la pensée bouddhiste et le besoin de références spirituelles, particulièrement en Occident.
Sont abordés dans les documents sonores à venir, autant la personne et que le parcours exceptionnel du Dalaï-Lama, ainsi que l’écho qu’il suscite auprès de ses contemporains. Qui est vraiment Tenzin Gyatso, le 14ème Dalaï-Lama ? De quoi se constitue l’enseignement bouddhiste ?


Première partie : Comment devient-on Dalaï-Lama ?

Retour sur la biographie, la formation, les racines et la pensée de Tenzin Gyatso, le 14ème Dalaï-Lama. Parcours d’une Sainteté, du jeune adulte qui a dû fuir le Tibet en 1959 à l’une des personnalités religieuses les plus populaires du monde.

Catherine Erard a interviewé Raphaël Liogier, directeur de l’observatoire du religieux et professeur des universités à l’institut d’études politiques d’Aix-en-Provence. Il donne les clefs pour mieux connaître l’histoire étonnante de cet homme à la fascinante envergure spirituelle et politique. C’est l’occasion de mieux comprendre comment il est parvenu à renforcer un large engouement pour le bouddhisme, à créer un courant de sympathie internationale pour le Tibet, courant qui, au plan politique, parvient à freiner l’ambition des Chinois sur le Tibet.

mardi 6 octobre 2009

Nicolas Hulot, le solaire et l'amour...

J'avais eu un message qui me précisait que je ne parlais pas de Nicolas Hulot. Alors, cette fois-ci voici des extraits de l'émission "Vivement Dimanche".

lundi 5 octobre 2009

Sainte Fleur

Le corps nous parle... Le langage non verbal

Gestuelle et inconscient qui nous révèlent : Philippe Turchet et la synergologie nous en parle.

Philippe Turchet, formateur et conférencier, est une autorité dans le domaine de la communication non verbale. Ses travaux universitaires l'ont conduit à créer une méthode nouvelle de lecture du langage non verbal : la synergologie. Il dispense des formations en Europe et en Amérique du Nord. Ses ouvrages sont traduits en plusieurs langues

dimanche 4 octobre 2009

salon ou chemin spirituel...

Etrange journée hier. Tout d'abord, la visite du salon zen où un moine était assis en posture de méditation avec un appareil de type ipod, où les gens faisaient la queue pour se faire masser, où Davina Delor(de l'ancien couple Véronique et Davina) racontait son expérience de nonne bouddhique, où Michel Odoul signait des autographes... Puis, l'écoute des réponses de Denise Desjardins, et l'accolade avec David Ciussi à l'entrée des toilettes...



Matthieu Ricard entouré de Jacques-Yves Le Toumelin et de sa mère Yahne : « Nous avons eu de longues et affectueuses discussions sur le sens de l'existence et le chemin spirituel ».
Photo collection privée


Pour que la joie dure et mûrisse sereinement, pour quelle soit un épanouissement du cœur, il faut être associé aux autres composant du bonheur véritable : La lucidité, la bonté, l’affaiblissement graduel des émotions négatives et la cessation des caprices de l’égo.
Matthieu Ricard

samedi 3 octobre 2009

Le rendez-vous manqué avec Bernard Montaud


Voici une petite histoire où César nous partage sa sagesse :

Il arriva qu’un jour Jacques se présenta dès le petit matin devant la porte de César, la gorge nouée par la souffrance. La veille, il avait négligé un rendez-vous important avec César et mis le vieil homme dans une situation difficile, si indigne de leur relation.
César sortait pour sa promenade matinale. II vit Jacques et le salua chaleureusement, avant de partir d’une enjambée solide sur le sentier. Jacques lui emboîta le pas et, embarrassé, osa une question sur le sens de l’événement de la veille. Sans se retourner, César lui lança : « Ah ça, mon vieux, seuls nos actes sont en Vérité, tout le reste n’est que bavardage. Tu as devant tes yeux l’importance exacte que tu m’accordes. », Le propos était dit avec ce feu jamais blessant, propre à César. Le désarroi de Jacques en fut plus grand, il se sentait mis à nu face à cette triste évidence.
Les deux hommes marchaient, César humant la beauté matinale de l’hiver tandis que Jacques, les yeux baissés, fouillait son brouillard : « Mais comment est-ce possible ?
Comment ai-je pu oublier à ce point César ? Comment puis-je aimer dans mon coeur, et si peu aimer dans mes actes ? »
Bref, l’hiver était glacial dans la poitrine du jeune homme.
Plusieurs fois, César s’arrêta pour contempler un arbre, une mousse curieuse, ou encore un petit lapin qui passait au loin.
Maintes fois, il se pencha pour pousser une branche morte hors du chemin, ou dégager une jeune pousse pour le printemps à venir. II chantonnait, semblait-il ! II chantonnait, le bougre ! Pendant que Jacques arpentait dans tous les sens le chemin tortueux qui va de la tête au coeur. . . et inversement.
Il lui revint alors combien il aimait sa femme et ses enfants, mais combien aussi il savait si peu le leur dire, si peu le leur montrer jusque dans les actes. Il lui revint les reproches incessants qui remplacent si souvent les déclarations d’amour que l’on oublie. En fait, ce rendez-vous manqué avec le vieil homme était bel et bien le résumé de tous ses amours, le résumé de cette infirmité qui consiste à aimer au-dedans sans jamais le prouver au-dehors.
César pataugeait maintenant comme un enfant dans les ornières du chemin boueux. Tandis que Jacques, trottinant derrière lui, s’embourbait allègrement dans les méandres de ses pensées. N’y tenant plus, il interpella soudain le vieil homme :
- César, tu sais, je m’excuse, je suis vraiment navré pour hier ! Je ne sais pas ce qui m’a pris. C’est incompréhensible !
- Allons, allons, mon vieux, une rivière ne s’excuse pas de couler ! Tu n’as été que toi-même, pourquoi donc t’en excuser ?
Il y eut un long silence, puis deux. . . Et quelques centaines de mètres plus loin, César lança soudain :
- Tu viens seulement de prendre la mesure de tes amours avec la tête. Insupportable reflet du petit fonctionnaire de l’amour !
Se peut-il que l’amour vrai survienne du coeur, mais seulement quand il est Service gratuit, don de soi à l’infini ?

jeudi 1 octobre 2009

Retourner à la source...


Lorsque votre attention est dirigée vers l'intérieur, que vous sentez votre corps énergétique et désengagez votre attention du mental, vous retrouvez immédiatement le calme et la présence. Si la situation exige une réaction, celle-ci émanera d'une source plus profonde. Tout comme le soleil brille infiniment plus que la flamme d'une bougie, il y a infiniment plus d'intelligence dans l'Être que dans votre tête.
Eckhart Tolle