lundi 10 mars 2014

Souvenir avec Yvan Amar

« Si quelqu’un me guérit et me retire mon mal, j’entends aussi qu’il me hisse au niveau de conscience que j’aurais atteint si j’avais moi-même résolu ce que ce mal devait m’apprendre.
Si non, s’il me laisse dans le même état de conscience après m’avoir retiré mon mal, il me vole l’outil de ma croissance que peut être cette maladie. »  




Être vivant, devenir vivant, entrer vivant dans la mort, c'est-à-dire apprécier la vie, vivre chaque instant le plus consciemment possible, oser la rencontre, assumer ses responsabilités, avancer avec confiance, cultiver la joie. 


Yvan Amar (1950-1999)

2 commentaires:

Catherine Bondy-Thérapeute. a dit…

Des phrases tellement précieuses ...
_()_ YVAN ... Merci !

Catherine Bondy-Thérapeute. a dit…

Je partage sur FB merci éric