vendredi 19 février 2016

La lumière empathique de Christian Bobin




L’empathie c’est, à la vitesse de l’éclair, sentir ce que l’autre sent et savoir qu’on ne se trompe pas, comme si le cœur bondissait de la poitrine pour se loger dans la poitrine de l’autre.

C’est une antenne en nous qui nous fait toucher le vivant : feuille d’arbre ou humain.
Ce n’est pas par le toucher qu’on sent le mieux mais par le cœur.
Ce ne sont pas les botanistes qui connaissent le mieux les fleurs, ni les psychologues qui comprennent le mieux les âmes, c’est le cœur.
Le cœur est un instrument d’optique bien plus puissant que les télescopes de la Nasa. C’est le plus puissant organe de connaissance, et c’est une connaissance qui se fait sans aucune préméditation, comme si ce n’était plus nous qui faisions attention à l’autre, comme s’il n’y avait plus qu’une attention pure et bienveillante fondée sur la connaissance de notre mortalité commune.
Ce qui est très curieux, car qui est-on à ce moment-là ?
Toute sagesse qui vient dans le carcan d’une méthode est dépassée par le cœur.
Ce moment qui foudroie toutes les carapaces d’identité, qui saute par-dessus l’abîme qui me sépare d’autrui et où le cœur de l’autre est deviné jusqu’en ses moindres battements, donne la plus grande lumière possible sur l’autre.
Dans l’empathie, on peut prendre soin d’autrui comme jamais il ne prendra soin de lui-même, par une attention tendue comme un rai de lumière, mais il n’y a aucune emprise psychique sur lui.

C’est l’art double de la plus grande proximité et de la distance sacrée.

— Christian Bobin, La Lumière du monde


________________________


5 commentaires:

sevim a dit…

Sauvée par Bobin. Une fois de plus.. Merci Ami. Bises..

Nicole Digier a dit…

Grand merci pour ce texte magnifique....Cela fait trois fois que je laisse un commentaire et pfuit, il disparait je ne sais où ! Le matin, au réveil, je me ressource en lisant votre blog qui me ramène à l'essentiel.
OUF, j'espère que ces quelques mots voudront bien faire leur chemin pour vous témoigner de ma gratitude
Nicole

Acouphene a dit…

Bonjour Nicole
Oui les mots se sont inscrits et je vous remercie. Cela est toujours un encouragement à poursuivre...
Bien à vous et au plaisir de partager d'autres commentaires.

Fifi a dit…

Il n'y a plus rien à ajouter. Les mots de Bobin disent tout, et la proximité et "la distance sacrée". Revoir un texte court qui dit l'essentiel est une bénédiction pour le présent de la lecture.
Belle continuation, Acouphène !

Acouphene a dit…

Merci Fifi de ta présence à distance sacrée...