jeudi 4 novembre 2010

Christiane Singer nous recentre...

Dans la même veine que le message précédent... respirons en compagnie de Christiane Singer :


1ere partie (14 min.) :


...tout homme a en lui l’histoire entière de l’humanité. Je retrouve ça dans le Talmud, où il est dit que chaque être humain est le héros d’un drame cosmique, qu’il le sache ou non. Il y a une dimension d’immensité dans chaque être humain. Minable et humain ne vont pas ensemble, insignifiant et humain, ça n’existe pas. C’est sûr, on arrive dans nos sociétés à voiler la personne, de manière si catastrophique qu’on ne voit plus rien. Probablement le « processus civilisateur » est-il un voilage si intense qu’il faut finir par faire un effort pour voir le trésor dont vous parlez. Mais justement, c’est la rencontre de l’autre, quand deux regards finalement se croisent et plongent l’un dans l’autre... Je ne crois pas avoir expérimenté, - ou alors peut-être dans des situations de haine, de colère... - dans les situations les plus saugrenues, que subitement, tchac ! vous avez toute l’histoire de l’humanité. Chaque être répète l’histoire. Moi, c’est le corps aussi qui exerce sur moi une fascination incroyable. Dans chaque corps se répète la création toute entière, depuis le fracas primordial jusqu’aux hommes, en passant par les abysses, les cîmes, la lumière, les galaxies. (source : Nouvelles Clés)

5 commentaires:

La Licorne a dit…

Merci pour ce texte (pas eu le temps d'écouter l'émission encore) :
il est urgent, en effet, de retrouver et de redire la "grandeur" de l'être humain, sa dimension divine et cosmique cachée derrière ce qu'on appelle la "personnalité" et qui n'est que la partie la plus médiocre de l'être. L'âme, elle, qui parfois, transparaît au détour d'une rencontre ou d'un regard est d'une toute autre dimension...
D'une dimension de liberté absolue, et c'est sans doute ce qui fait peur à certains...d'où l'acharnement de notre société à nous "rabaisser", à nous réduire...à tout réduire, d'ailleurs...à la matérialité et à l'apparence.

gandha-catherine a dit…

merci de nous ramener à elle ...
retour vers l'essentiel ...
hummm ! que ça fait du bien !
quel bonheur de ré-écouter sa voix ...
elle porte l'émmerveillement dans la vibration de sa voix ...quelle douceur!
Le mystère est à l'oeuvre ...

Acouphene a dit…

J'ai senti la même chose Gandha !
Cette voix est porteuse... de sens...

Lilou a dit…

" Le ciel est en nous"

Et quand nous parlons à partir de lui,il est partout..
Nous le semons comme les accents de cette voix..
Qui touchent ..le ciel en nous.

A.M. Bruffin a dit…

Merci, merci...