jeudi 7 janvier 2010

Pourquoi...

Une approche un peu légère mais la question posée peut être matière à être...

2 commentaires:

Guirec a dit…

Bonjour,

Pour ce sujet là, "Pourquoi?" est elle la bonne question scientifique?
Pourquoi pas "comment?", maintenant que l'on sait "quand?"...un instant d'il y a des milliards d'années?
La science pense-t-elle trouver dans notre cerveau l'étincelle de désir qui a su créer tout ça, je pense que la science la cherche. Elle pourrait en trouver la trace.

Pour la physique, il n'y a pas d'effet sans cause, et pour le bigbang nous pouvons appeler sa cause, "Dieu", puisqu'avant nous ne percevons rien de rien.
Rien de rien, tout de tout, à la fois, c'est bien Dieu. Ou une équation qui ne ressemble encore à rien pour presque tous, une énigme à contempler.
Comment est Dieu avant le bigbang?
Comment peut-il être le même après? L'est-il, le même, après ça? Évidemment non.
Pourquoi choisirait-il de s'ennuyer?
Et pourquoi Dieu ne vivrait-il pas un trouble particulier qui s'appelle l'amour?
La question "Pourquoi?" nous apporterait une réponse? Même les athées nous le confirmerons, l'amour n'a pas d'autre cause que l'amour.
"Be cause" en anglais, sois la cause.
La réponse à la question est:
Parce que!

Guirec

jmarc a dit…

Pourquoi "il y a" à la place de "il n'y a pas"
tout le monde s'y casse les dents. nietzsche y compris.
effectivement le big bang ne résoud rien et ne fait que déplacer le problème. c'est juste le point limite des investigations humaines.

Peut être faut-il chercher du côté des traditions orientales qui nous affirment que le monde manifesté est irréel...
j'ai pas tout compris aussi j'aime bien le mot de Daniel Morin qui parle du "Grand Je ne sais pas"