mercredi 2 janvier 2013

Opinion d'un pèlerin par Arnaud Desjardins



"J'ai fini par voir, auprès de certains sages - maîtres hindous, tibétains  et même musulmans - qu'il y a une sagesse et une voie qui mène à cette sagesse."


"Mais ce qui peut vraiment satisfaire ce besoin, ce pressentiment qu'il existe en nous une perfection, c'est cela qui était déjà connu autrefois dans les différents enseignements et les différentes traditions et, qui a, au contraire, été perdu aujourd'hui. Donc tout homme a bien en lui une impression confuse du but final bien que je dise qu'il ne puisse absolument pas se le représenter; il y aspire parce que tout homme refuse cette condition limitée soumise à la souffrance, au doute et essaie maladroitement, de s'en échapper. Et en même temps ce but final est au départ très loin parce que très proche... Il existe déjà si vous voulez, mais nous en sommes séparés par toutes sortes d'émotions, de conceptions, d'idées, de certitudes, de peur, de désir, d'avidités, qui sont stockés en nous ou dans notre inconscient; et on a l'impression que c'est inépuisable, comme les fameuses écuries d'Augias. Et pourtant c'est possible de percer à travers tout ça, de se dépouiller, de se dénuder et d'atteindre cette vérité unique, universelle et éternelle au plus profond de nous."

Arnaud Desjardins

6 commentaires:

Fabien Meyer a dit…

Un trésor!
Merci!

Oliver a dit…

Merci pour ce texte Acouphène,
Bonne Année!
amicalement, Oliver

Brigitte (Marseille) a dit…

Bonsoir Eric,

Oui, un véritable trésor!
Merci beaucoup.

Douce soirée

Brigitte

Acouphene a dit…

Disons une perle !
Merci de vos passages...

Dominique Gourdon a dit…

Très heureux de pouvoir lire ce texte,
Merci.
Bonne Année.

philippe a dit…

C'est tranchant,direct et sans complaisance.
Bien,je suis incohérent;mais qu'est ce que veux vraiment et est ce que je le veux vraiment?
C'est vrai que tout est fait pour nous tourner vers l'extérieur,donc je me connais très peu.