samedi 24 novembre 2012

Se détendre avec Jacques Castermane

Dans sa relation au monde extérieur l’homme contemporain, l’esprit agité, semble n’avoir jamais le temps alors qu’un maître zen agit, en toutes circonstances, comme s’il disposait d’un temps infini.

La pratique méditative sans objet, appelée zazen, ouvre la personne qui médite sur un cœur impassible et silencieux. Assis, le buste droit et détendu, les épaules détendues, le visage détendu, chacun peut expérimenter que par le paisible mouvement de va-et-vient du souffle, on devient soi-même tout à fait calme. 

Se détendre ! C’est le geste fondamental qui permet de se libérer totalement du souci, de l’appréhension, de l’inquiétude, de l’agitation qui pose un voile sur notre état de santé fondamental : la paix intérieure. Se dé-tendre afin de laisser advenir le grand calme toujours présent au plus profond de soi-même.
Etape par étape, sur la Voie de l’action, chacun peut retrouver une manière d’être conforme à sa vraie nature.
L’idée d’accéder à une vie intérieure apaisée sans agir est une illusion.



Jacques Castermane



5 commentaires:

Angelique a dit…

Je voulais vous dire que je suis vos billets et qu'ils sont inspirants. Merci :)

Acouphene a dit…

Merci pour ces mots, Angelique !

anne a dit…

En lisant ce texte j'i ressenti les tensions présentes. Alors merci Eric

fish-fish a dit…

merci Eric

Dominique a dit…

La retraite facilite bien la détente.