dimanche 13 novembre 2011

Christian Bobin et Ryokan


Christian Bobin nous rappelle au silence
en suivant les vers de Ryokan, le moine au coeur d'enfant :



‎"takuhodo wa
kaze gamotekuru
ochiba kana

Pour faire le feu
le vent qui souffle m’apporte
les feuilles d’automne"


"heizei no
mimochi ni hoshi ya
furo agari

Ah ! si tout le jour
je me sentais aussi bien
qu’au sortir du bain !"



"yûzen to
kusa no makura ni
rusu no an

Un calme parfait
sur un oreiller d’herbe
loin de ma cabane"


Ryokan Taigu



3 commentaires:

sevim a dit…

Envie de dire merci, rien d'autre! Bises

Mabes a dit…

merci ton choix est très beau... tu me donnes envie de lancer un atelier sur des haïkus de début d'année (ou de fin !)... ah cette fois, tu es averti très longtemps à l'avance, pas d'excuses ;-)))

Jean-Christophe Sekinger a dit…

Merci!