jeudi 30 septembre 2010

Peur et Amour

«Toute action entreprise par les êtres humains est fondée soit sur l'amour, soit sur la peur, et cela ne se limite pas aux relations personnelles. […] 
Chacun des choix que tu fais librement, tout cela vient de l'une des deux seules pensées possibles : une pensée d'amour ou une pensée de peur.
La peur est l'énergie qui contracte, referme, court, cache, entasse et blesse.
L'amour est l'énergie qui s'étend, s'ouvre, envoie, reste, révèle, partage et guérit. 
La peur enveloppe nos corps dans les vêtements, l'amour nous permet de rester nus. 
La peur s'accroche et se cramponne à tout ce que nous avons, l'amour donne tout ce que nous avons.
La peur retient, l'amour chérit. La peur empoigne, l'amour lâche prise. 
La peur laisse de la rancœur, l'amour soulage. La peur attaque, l'amour répare. 
Chaque pensée, parole ou action humaine est fondée sur l'une ou l'autre émotion. Tu n'as aucun choix à cet égard, car il n'y a pas d'autre choix. Mais tu es libre de choisir entre les deux.»
 – Neale Donald Walsch,

7 commentaires:

gandha-catherine a dit…

La photo est craquante !
Oui , et le degrés de peur ou d'amour nous mettent dans des " entre-deux " qui parfois ressemblent à de la méfiance ou de la prudence ...ou de l'indifférence pour ne pas ressentir la crainte , la protection nous enveloppe et nous maintient à distance....
Qui peut dire qu'il est entièrement imprégné d'amour au point d'être ouverture , accueil , tout le temps ?
( reflexion ... )

Caramelle a dit…

Freud a dit à peu de choses près la même chose :
nous sommes tiraillés entre Eros et Thanatos ... pulsions de vie et pulsions de mort. Et les lire comme pulsions d'amour et de peur est pertinent !

Pour autant, je ne suis pas sûre qu'il faille "choisir". Ce sont deux facettes d'une même pièce. L'une va avec l'autre. L'une n'est pas sans l'autre. Ne faudrait-il pas en tirer l'essence, le suc, et la savourer indifféremment ?
(plus facile à dire qu'à faire !).

bonne journée acouphène !

Acouphene a dit…

Merci de ton commentaire Caramelle. Je ne sens pas que le choix soit aussi tranché... mais peut-être par peur de l'Amour !

Acouphene a dit…

Merci Gandha !

yannick a dit…

"Chacun des choix que tu fais librement... pensée de peur, pensée d'amour..."
Je ne crois pas qu'il y ait liberté et peur en même temps, ni que la peur ou l'amour soient liés au fait de penser. D'ailleurs à la fin il parle de l'une ou l'autre émotion.
Je crois qu'il mélange un peu les belles phrases et la réalité. Quand au choix, je n'ai pas bien compris, ça me semble un peu contradictoire.
Et qui choisit?

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je me souviens d'avoir lu ce texte, il y a longtemps maintenant, dans le tome 1 de Conversations avec Dieu. Et si je me rapelle bien, il y avait une petite suite qui vaut le coup, et que je ne vois pas écrite sur Internet, quand il est fait mention de cet extrait , car ça peut aider à sortir d'instants douloureux, en tout cas ce fut le cas pour moi . plusieurs fois.
Ce dont je me souviens (à peu près le contenu)
"Alors quand vous serez dans une action/réaction dont vous saurez qu'elle est propulsée par la peur, demandez vous: Que ferait l'amour maintenant ?"
Et, ce qui n'est pas écrit, qui est implicite, c'est que une fois que l'on trouve ce que ferait l'amour (en fait c'est une réponse, qui arrive sans trop avoir à réfléchir)"faites le"!
chaque fois que dans un moment pénible (même simplement une pensée désagréable)j'ai pensé à utiliser cette proposition, j'en ai vécu un soulagement. Ca vient avec l'expérience, et il m'arrive encore d'oublier de faire comme ça.

Acouphene a dit…

Merci!