jeudi 1 novembre 2012

Méditation chrétienne : cinq voies pour pratiquer (3)


3 - Méditer en marchant et en contemplant la nature


Une technique qui repose sur la marche silencieuse dans la nature pour contempler la beauté de la Création. Elle est présentée par Martine Perrin, qui conduit des marches méditatives durant les rassemblements des méditants chrétiens.
D’où cela vient ? Dans les Évangiles, Jésus ne cesse de marcher. Le poète Christian Bobin ne l’appelle-t-il pas « l’homme qui marche » dans l’un de ses recueils ? Le christianisme a toujours encouragé les pèlerinages, d’abord jusqu’à Jérusalem, puis vers d’autres sites fréquentés par des saints. De nos jours, la marche connaît un renouveau chez les pèlerins, comme en témoigne l’attrait pour le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle et les routes étudiantes vers Chartres. De façon ponctuelle, les méditants chrétiens ont aussi pris l’habitude de proposer une ­marche méditative lors de leur ­rencontre, comme lors de leur rassemblement à la Roche-d’Or, cette année, en février dernier. 


Comment s’y prend-on ? 
« Commencez à marcher lentement et en silence. Portez votre attention sur le contact des pieds sur le sol, puis sur votre respiration. Sentez l’alternance de l’inspir et de l’expir. Le regard ne cherche pas à fixer un point particulier du paysage. Au contraire, il absorbe ce qui vient sans s’attacher à un détail ­particulier. Il s’agit de mettre au repos notre regard, afin de se rendre disponibles à la perception des autres sens : le poids des pas sur le chemin, l’air sur le visage et sur les mains, les sons environnants – les oiseaux, le vent et les arbres qui se balancent à nos côtés. Généralement, nos pensées s’apaisent progressivement, même s’il faut du temps pour qu’elles cessent de s’agiter en nous. Nous voilà à la fois centrés sur notre respiration et ouverts à ce que nous entoure. 
Nous pouvons prendre ensuite plusieurs pauses pour adopter un regard qui alors se focalise sur un détail : une fleur, un arbre, le ciel. Accueillir la beauté de ce qui se présente. Souvent, cet arrêt a pour effet de voir des choses que nous ne voyons pas d’habitude : un bout de laine sur une barrière métallique, un tourbillon de feuilles, un rayon de soleil traversant les bran­chages d’un arbre. Lors de ces arrêts, le regard peut observer successivement plusieurs détails ou rester sur le même. À vous de sentir ce qui est bon. »

En quoi est-ce chrétien ? 
« Cette marche nous aide à être totalement présents. Or, ce n’est que dans l’instant présent que se trouve le royaume de Dieu. Je compare volontiers cet exercice à la ­contemplation d’une icône, où le visage du Christ semble venir à nous. De même, la beauté de la Création s’offre à nous, nous devons simplement nous laisser imprégner. En tant que chrétiens, nous sommes invités à célébrer la beauté de la Création et à rendre grâce pour ce qui nous est donné. Cette promenade silencieuse nous en offre l’occasion. Elle nourrit une vie de foi où il ne faut pas simplement agir, mais recevoir. »

• Pour pratiquer. Des marches méditatives sont organisées lors des rencontres des méditants chrétiens. Plus d’informations sur leur site : http://meditationchretienne.org/site/index.php


5 commentaires:

Mabes a dit…

je ne trouve rien de plus abscons que cette question : en quoi est-ce chrétien ?...

Acouphene a dit…

Oui Mabes, c'est pour rassurer les chrétiens qui ne connaissent pas ces pratiques !

Mabes a dit…

ah tu me rassures ;-)

La Licorne a dit…

C'est vrai : pourquoi la méditation serait-elle "immobile" ?
La marche est en effet une "méditation en action"...surtout dans la nature...
J'aime beaucoup marcher...et regarder !

fish-fish a dit…

en passant l'aspirateur c est pas mal non plus