vendredi 30 septembre 2022

De bons conseils

 Les 12 conseils en Médecine Chinoise, pour lutter contre n’importe quelle maladie, il faut avoir le maximum d’énergie (Qì 气/氣) (et l’esprit Shen 神 calme) …



1. Tout faire pour mieux dormir : la nuit, la sieste, se reposer quand il faut, dès que possible…

2. Tout faire pour mieux manger (avec la Diététique chinoise : cuisiner, manger selon votre instinct, manger à satiété…Voir mon livre « Médecine chinoise et cuisine française »)

3. Tout faire pour mieux respirer (rechercher les exercices respiratoires qui vous vont bien…tiaoqi fa 調氣法)

4. Tout faire pour mieux bouger (avec la marche, la danse, les étirements daoyin 导引, le tàijí quán 太極拳, le qìgōng 氣功/气功) …

5. Tout faire pour mieux se soigner (acupuncture et moxa 针灸 zhēnjiǔ, ventouses bá guàn 拔罐, tuina 推拿, An Mo 按摩 massages, guā shā 刮痧, diététique fushi fa 服食法, pharmacopée…)

6. Tout faire pour laisser passer, accepter, ou éviter les 5 émotions trop fortes (joie, peur, angoisse, tristesse, colère) …

7. Tout faire pour mieux aimer ses proches et ceux que l’on aime (humain, animal, végétal) …

8. Tout faire pour être serein, souriant, optimiste à tout instant, cultiver le bonheur…

9. Tout faire pour rire plus, dès que possible, avoir le sens de l’humour…

10. Tout faire pour se conformer à sa nature, et suivre son Cœur, son Shen, son intuition, la Nature, les saisons, les cycles de l’Univers…

11. Tout faire pour créer : chanter, dessiner, écrire, peindre, sculpter, construire, jouer, lire…

12. Tout faire pour continuer à apprendre, toujours…

Bon Qi et bon Shen ! Michel-Philippe Rastoul

---------------

jeudi 29 septembre 2022

Etre mat avant d'être brillant

 JOUER AUX ÉCHECS AVEC SES ÉCHECS


"Ne sait pas chanter, ne sait pas jouer, légère calvitie, danse un peu". Première audition de Fred Astaire. 

Renvoyé d'un journal pour "manque d'imagination et de créativité" : Walt Disney. 

Manuscrit refusé 12 fois. J. K. Rowling pour Harry Potter.

Viré de son équipe de basketball au lycée : Michael Jordan. 

Virée de la maison par son père qui lui dit qu'actrice n'est pas une profession et " pas assez jolie pour être actrice " pour un réalisateur : Jeanne Moreau.

"Tu ferais mieux de retourner conduire ton camion d'électricien, tu n'es pas fait pour chanter", producteur à Elvis Presley (171 disques d'or , 94 platines, et 34 multi-platinum discs – 299 au total – Most RIAA certificates ever, 1 milliard de disques vendus).

Qu'est-ce qui relie ces personnalités ?

Leurs échecs. 

Avancer. Chercher. En râlant. En priant. En suppliant. En pleurant. En riant. Paralysés par la peur. 

Tourner son grain de riz. Rater. Jurer. Presque abandonner. Se relever. Savoir. Y croire malgré tout. Tomber. Y croire. Se fracasser. Encore y croire.

Le Feu qui brûle et forge. Les éclats du Métal. L'éclatement du Bois, jusqu'au cendres. Et dans la Terre : le filon, le scintillement, la lumière invisible. 

Et un jour, l'avènement, la Chance, le match. Ou le vrai deuil. C'est pareil.

Le chemin.

Le Dao.

Fabrice Jordan

----------------

mercredi 28 septembre 2022

Pour le cirque

 


Vous avez entendu dire que pour voir l'esprit originel votre petit esprit doit être vide. Alors vous voilà à rester assis, raides comme un bambou, à regarder le mur, la langue contre le palais, cherchant à arrêter vos pensées. 

Vous parvenez ainsi à une absence de pensées que vous prenez pour la vacuité de l'esprit originel. 

L'instant d'après le tourbillon de votre petit esprit recommence comme au sortir du sommeil. Dans l'absence de pensées, quel avantage ? 

Et si un éclair lumineux vous secoue, vous voilà en train de sauter sur place comme un jeune cheval, en criant que vous avez éprouvé quelque chose d'immense et que vous êtes un grand privilégié. 

À avoir été frappé comme par la foudre, quel bénéfice ? Tout cela n'est que prouesses justes bonnes pour le cirque.

Extrait des propos du vieux Tcheng

----------


mardi 27 septembre 2022

Exercice présent

 A. R.: M. Gurdjieff, au cours d'un exercice qui m’avait été donné par Mme de Salzmann, j’ai compris que je n’étais jamais présent, que j’étais toujours dans la seconde future ou dans la seconde passée, mais que je n’étais jamais présent, que je ne réalisais jamais la présence. Ça m'a donné un nouveau fond et un nouveau désir dêtre présent. "Présent" a pris un nouveau sens pour moi. Seulement je ne peux pas arriver moi-même à retrouver le désir et le goût d’être présent. Je voudrais un exercice qui m'aide à avoir ce goût, ce désir de me rappeler moi-même.

M. G.: Vous avez le goût?


Le même: Oui. Je sens qu’être présent a un nouveau sens pour moi. Jusqu'ici je ne le voyais pas comme ça.

M. G.: Entre autres, je me rappelle cette phrase d’un philosophe persan, celui qui a formulé pour la première fois cette pensée sur le passé, le présent et le futur. Il existe en Perse, près d'une ville, un monument où il est écrit: "Le présent existe pour réparer le passé et préparer le futur". C’est un monument comme ça, simple chose hein? Et en même temps, quelle grande chose !

Maintenant pour vous, c'est exactement la même chose. C’est seulement avec le présent que vous pouvez réparer le passé et préparer le futur. Le futur et le passé n’existent pas sans le présent. Le présent existe pour réparer toutes vos erreurs, et préparer le futur, c'est-à-dire une autre vie qui est désirable pour vous. Il est très important pour vous de sentir le présent. Pour avoir un présent, il faut prendre toutes les mesures et faire les exercices. Cela vaut pour tout le monde, mais spécialement pour vous. Il faut avoir un présent. Le passé, c'est le passé : hier, fini, ça ne reviendra plus. Demain peut arriver : un autre demain dépend du présent, d’aujourd’hui. Il faut tout faire aujourd’hui. Oubliez hier et oubliez demain. Avec aujourd'hui, vous réparez hier et vous vous donnez la possibilité de faire demain ce qu'il faut.

Pour commencer, je vais vous donner un petit exercice, très petit. Vous prenez une personne proche, un camarade, un ami, quelqu’un. Vous l'employez pour cet exercice sans qu’il le sache. C'est seulement pour votre intérieur. Vous pensez à lui comme tâche. Vous ne l’oubliez jamais : quelles relations il avait avec vous dans le passé et comment vous avez été envers lui. Cela, pour le passé. Et pour le présent : il a avec vous la même relation aujourd’hui que dans le passé. Mais vous, aujourd'hui, vous voulez changer cette relation et vous ne faites pas avec lui ce que vous avez fait hier. Par exemple, vous répondiez à ses manifestations d’une façon purement extérieure. Aujourd’hui, dans le présent, consciemment, vous aurez envers lui une relation intérieure. Lui, il continuera à avoir la même relation avec vous, mais vous la changez consciemment. Intérieurement, aujourd’hui, vous vous rappelez comment vous étiez hier, et de toute votre présence vous essayez d’avoir une relation nouvelle avec lui. Et vous pensez que c'est lui qui vous donnera peut-être la possibilité de réparer votre passé mauvais, et que c'est lui qui vous aidera automatiquement.

Et alors, demain, vous vérifierez intérieurement les résultats et vous constaterez que lui aussi aura changé envers vous et en même temps qu'il aura changé sans travail, sans rien faire de spécial. Et quand il se rappellera ses relations passées avec vous, il viendra vous demander des excuses.

Vous pourrez constater qu’avec le présent vous avez changé ce qui était dans le passé et que dans le futur il sera votre esclave. Vous m’avez compris ? Faites cet exercice en choisissant une personne avec qui vous avez beaucoup de relations.

G.I.Gurdjieff /Groupes de Paris

-----------


lundi 26 septembre 2022

De la révolte au lâcher prise...


"Le très beau documentaire réalisé par Guillaume Darcq sur Denise Desjardins auquel j’ai eu le privilège de participer . Disponible en DVD pour les amateurs de qualité d’image ." Gilles Farcet

-------------


dimanche 25 septembre 2022

L'artisan, l'artiste et la guérison

 Toute médecine est un art.

L’art nécessite et développe deux facettes chez ceux qui le pratiquent : l’artisan et l’artiste.


L’artisan vient en premier : 

Il est celui qui apprend docilement, travaille assidûment, répète inlassablement, qui s’améliore constamment à condition de se mettre humblement au service de son ouvrage.

L’artiste se manifeste ensuite : 

Il est celui qui invente, crée, libère, ouvre des voies, casse les codes et développe sa magie, à la condition de connaître son artisanat sur le bout des doigts.

Comme Yīn 陰 et Yáng 陽, l’un est incomplet sans l’autre, l’un appelle l’autre, et nous avons les deux en nous.

---

L’artisan est dans la matière, dans le Jīng 精, au niveau de la Terre qui est yīn.

L’artiste est dans l’esprit, dans le Shén 神, au niveau du Ciel qui est yáng.

Et au milieu, comme toujours, l’Humain qui fait le trait d’union grâce au Qì 氣, et avec le Cœur 心 xīn.

On retrouve ici la dynamique Ciel-Homme-Terre et le travail des trois Dāntián 丹田 :

D’abord les fondations. Ensuite seulement la construction visible, les sphères supérieures et le style propre à chacun.

---

Savez-vous ce que l’on trouve dans 藥 yào un des idéogrammes du mot médecine/remède ?

艹 : le radical des plantes et herbes 

樂 : lè qui signifie à la fois “musique”, “plaisir” et “joyeux”

Cela fait référence à la fois à la pharmacologie et aux racines chamaniques de la médecine : celui qui soigne chante et danse en plus de connaître les plantes.

Mais chant et danse sont en eux-mêmes, intrinsèquement, thérapeutiques, n’importe quel artiste de scène pourra vous le confirmer. Elles font flamboyer joyeusement le Cœur, qui nous rend alors à nous-mêmes.

Et c’est bien là la vraie guérison.

Alice Korovitch

------------------

samedi 24 septembre 2022

Mieux vaut donc être impoli...

« Le moment de notre mort est incertain, car notre vie est aussi brève que celle d’une fleur d’été ou d’un arc-en-ciel. Le Dieu de la mort vient aussi vite que l’éclair. »

Certains bébés meurent dans le ventre de leur mère. D’autres meurent de mort naturelle dans le ventre de leur mère lors d’une fausse couche. D’autres encore meurent d’un avortement. Certains meurent juste après leur naissance. D’autres ont de très graves maladies, de sorte qu’ils peuvent à peine profiter de la vie. On peut voir des gens mourir à tout âge. De même, nous n’avons aucune idée du temps que nous allons vivre. Nous sommes dans la position difficile d’avoir à prendre soin de nous-mêmes, de penser à notre futur et de planifier des choses parce que la vie devient plus chère et que lorsqu’on est vieux, on doit être capable de se débrouiller. Mais en même temps, nous ne savons pas si nous serons vivants pour profiter de notre belle retraite, à supposer que nous en ayons une.

Ces réflexions ont pour objectif de nous éveiller au fait que la situation dans laquelle nous sommes et qui peut sembler si attrayante, si séduisante et intéressante est en réalité un lieu extrêmement dangereux, et cela est souvent difficile à voir. Un ami vous dit : « oh, on ne s’est pas vu depuis longtemps. Viens, sortons boire un verre ! » Et vous pensez : « Hé, voilà qui est chouette ! » Et alors vous sortez et vous buvez quelques bières, et vous parlez de choses et d’autres, et vous vous dites que c’est vraiment bon d’être avec cette ami. Il prête beaucoup d’attention aux histoires que vous lui racontez sur votre vie. Vous vous sentez donc compris et vous avez le sentiment qu’il vous estime. Mais ce cher ami vient juste de vous empoisonner. Car tandis qu’il vous accorde cette attention et témoigne d’un grand intérêt pour votre vie, l’information qu’il voûte transmet – et qu’il vous confirme -, c’est que les détails insignifiants de votre vie sont vraiment importants. Vous obtenez donc la confirmation que votre patron est réellement ignoble ou que votre conjoint ne vous traite pas correctement.

Ce type de vue, qui est le fondement de notre façon d’« être humains ensemble », est complètement opposé à la pratique du Dharma, et cela peut être très difficile à voir. Parce que nous voulons avoir des amis, et nous voulons que nos amis nous aiment, et que nos qualités soient appréciées, et nous voulons être consolés pour nos petites douleurs et nos petites contrariétés. Ainsi, les facteurs nécessaires pour qu’une vie fonctionne sainement sont en réalité des facteurs qui vous amènent à répéter votre existence dans le Samsara.

Même ici, dans notre sangha, si quelqu’un dit : « Je ne sais pas ce que j’ai fait et voici ce qui s’est passé… », les gens ont tendance à écouter. Ils ne disent pas : « Pourquoi ne récites-tu pas quelques mantras, au lieu de raconter cela ? C’est ennuyeux et inutile de parler de cette façon. » Une telle réponse passerait pour très impolie, mais elle serait aussi très utile. Mieux vaut donc être impoli. Mais nous sommes polis et nous laissons les gens dire n’importe quoi, tout le temps.

Nuden Dorjé - Le miroir au sens limpide.

------------------

vendredi 23 septembre 2022

Souplesse de l'automne



Qui se plie sera redressé

Qui s'incline restera entier

Rien n'est plus souple que l'eau

Mais pour vaincre le plus dur et le plus rigide

Rien ne la surpasse

La rigidité conduit à la mort

La souplesse conduit à la vie.

Lao Tseu


---------------



EQUINOXE : LA SOIRÉE AVANT LA NUIT

Amusant d’observer que ce terme signifie : “nuit égale” et pas “jour égal”

L’accent est bien mis sur la nuit, le sombre, autrement dit : le Yīn 陰 

Le point de bascule est derrière nous, et nous entrons en effet dans la partie yīn de l’année !

Le Yīn 陰 est refroidissant, assombrissant, alourdissant, engourdissant…

De quoi nous réjouir, hein ? 😉

---

L'automne nous invite à ralentir. 


Nos corps sont très sensibles au rythme de la lumière naturelle. 

Nous devrions commencer à faire attention à nos horaires, à nos occupations et à nos préoccupations. 

C'est le temps des récoltes et de la planification de l’hiver.

Et l’hiver énergétique, c’est dans 6 semaines les amis ! 😱

L’automne, c’est la soirée🌆  avant la nuit 🌃 : on se prépare et on se calme.

---

Qui dit soirée dit : baisse de la luminosité 🌤

C’est l’aspect qui nous atteint le plus directement, avant même la baisse des températures.

Ce que l’on n’obtient plus de la chaleur du soleil, il faut le compenser par une autre chaleur comme celle des couleurs, des arômes et des goûts !

Les couleurs vont bientôt arriver et réjouir nos yeux.

Les saveurs sont à trouver dans les fruits et légumes de saison, et surtout dans les épices ! Plus elles seront colorées mieux ce sera ✨

En été, je conseille souvent d’ajouter de la menthe ou des fruits coupés dans l’eau quotidienne. A l’approche de l’hiver, je vous conseille de laisser infuser un bâton de cannelle dans votre gourde. 

---

Qui dit soirée dit aussi : ralentissement du rythme 🦥

De la même manière qu’on évite les activités excitantes juste avant d’aller dormir, il est temps de réguler votre quotidien.

Si vous ne voulez pas griller vos batteries lors de la saison froide, c’est le moment de réfléchir à lever le pied sur certains aspects de votre vie.

---

Vous allez me dire que c’est bien gentil ces conseils, mais avec la densité du tourbillon moderne ça ne fonctionne tout simplement pas !

Je vous assure que c’est possible. 

Ne serait-ce qu’en pensée et intention, ce qui est déjà un beau point de départ. Il y a bien des manières de trouver des espaces vides, d’appliquer ce ralentissement dans nos vies. 

A vous de trouver celle qui vous convient, utilisez le Métal de la saison pour vous aider à l’appliquer, et faites-la en conscience !

Bel automne à tous !

Alice Korovitch

jeudi 22 septembre 2022

Saisir l’instant

Ce qui est saisissant, c'est qu'on ne peut saisir l'instant. On peut tenter de l'apprivoiser... pour qu'il s'approche de plus en plus de nous. 


Saisir l’instant tel une fleur

Qu’on insère entre deux feuillets

Et rien n’existe avant après

Dans la suite infinie des heures.

Saisir l’instant.


Saisir l’instant. S’y réfugier.

Et s’en repaître. En rêver.

À cette épave s’accrocher.

Le mettre à l’éternel présent.

Saisir l’instant.



Saisir l’instant. Construire un monde.

Se répéter que lui seul compte

Et que le reste est complément.

S’en nourrir inlassablement.

Saisir l’instant.


Esther Granek - Je cours après mon ombre

-----------------

mercredi 21 septembre 2022

Corps conscience

 


La Conscience seule est.

La transcendance et l'immanence sont une même chose.

Seul, le mental les distingue l'une de l'autre, comme il distingue le sujet et l'objet.

En vérité, le sujet est l'objet et l'objet est le sujet, la dualité n'existe pas.

Saisissez-bien ! Il n'y a pas l'un et l'autre, mais uniquement Un.

Seulement, cela doit " entrer dans les os ", pourrait-on dire, notre corps est une émanation de la Conscience.

Jean Klein

A l'écoute de soi / Les Deux Océans

----------


mardi 20 septembre 2022

Sel de la vie

 Extrait du nouveau livre chez Accarias L'Originel : "Un désir sincère d'absolu" de Swami Prajnanpad.



******




lundi 19 septembre 2022

Un désir sincère d'absolu


Parait ce mois ci un nouveau livre d’entretiens de Svami Prajnanpad « Un désir sincère d’absolu ».  

« Un désir sincère d’Absolu » est le leitmotiv de ces entretiens de Frédérick Leboyer. L’Absolu n’est pas aisé à capturer, le maitre propose un chemin où il n’y a ni technique, ni recette standard.  « Celui qui cherche l’illumination ne peut jamais la trouver » explique patiemment Svâmi Prajnânpad, et « il y a un moment pour tourner son regard vers l’intérieur ».  

   Au cours de ces entretiens, Freddy passe par différents états. Chacun de ses états d’âme est l’occasion pour le maitre d’explorer les chemins détournés qu’emprunte le disciple, et de lui montrer le chemin droit qui va vers la paix et l’amour.

   Swamiji utilise des formules d’une grande simplicité : soyez vous-même, voyez les choses comme elles sont. Le premier sens qui s’en dégage c’est qu’il n’y a rien à chercher ailleurs ou plus loin, qu’il faut partir de ce que l’on ressent ici et maintenant. Le travail sur l’intellect est important mais le cœur a le dernier mot. L’intellect et le cœur se rejoignent dans la conviction profonde que le but de la vie est un bonheur sans fin. 

   L’entretien avec Swamiji débutait souvent par la question « comment vous sentez-vous ? ». Cette question concerne chacun d’entre nous dans tous les moments de sa vie. Après la première question une autre arrivait, si vous n’êtes pas à l’aise, pourquoi ? Et c’était le début d’une grande aventure, qui une fois commencée ne peut que se poursuivre dans chaque jour de la vie.

   Cet ouvrage est un document sur une recherche spirituelle vécue au jour le jour par un chercheur authentique accompagné par un maitre hors du commun.

*********

samedi 17 septembre 2022

Vacuité de l'émotion


"Les émotions négatives ne sont pas nos amies. Pour cette raison, l’analogie que je vais employer ici, bien qu’un peu gênante, va droit au cœur du sujet. Pour vaincre rapidement une armée ennemie en combattant le moins possible, la meilleure stratégie consiste à identifier le guerrier le plus fort et à le mettre hors de combat en premier. De la même manière, la plupart des gens ont une émotion négative qui est plus forte que toutes les autres. Si vous pouvez commencer par purifier celle-là d’abord, les autres vont perdre leur pouvoir et battre en retraite en posant relativement peu de problèmes. Pour saper le pouvoir des émotions négatives, vous avez tout d’abord besoin de les comprendre. Pour comprendre correctement quelque chose, il faut l’observer et la meilleure façon d’observer une émotion négative puissante est de le faire dans le laboratoire, sous contrôle, de votre propre établissement dans un état de calme, où l’esprit est libre de toute pensée. Nous pouvons prendre la colère comme exemple. 

Pendant que nous méditons, après avoir établi pendant quelques temps l’esprit centré sur un point, sur la clarté et la vacuité, mettez-vous dans une rage terrible. Plus forte sera l’émotion, plus fort sera le contraste, plus il y aura de choses à observer et meilleur ce sera pour la pratique. Il peut être assez difficile de faire s’élever une telle émotion négative à partir d’un état de profonde tranquillité, mais vous pouvez avoir recours à votre imagination pour penser à une situation qui vous est déplaisante et vous met en colère ; ou alors faites appel à vos souvenirs – rappelez-vous une circonstance où vous avez été profondément offensé, blessé ou attaqué. 

Une fois que cette émotion s’est élevée, vous devez contempler aussi objectivement que possible, et de façon analytique, sa nature et ses attributs.

D’où vient-elle ?

A-t-elle une forme ?

Un lieu ?

A-t-elle une substance quelconque ?

Vous allez mettre à nu ses qualités illusoires et elle va se dissiper d’elle-même. Lorsque l’émotion se dissout, l’esprit demeure à nouveau dans son état naturellement pur. Cette pratique, vous pouvez l’appliquer au désir, à la jalousie ou à toute autre émotion perturbatrice. 

Stimulez, étudiez, neutralisez. En développant cette habitude et cette capacité, vous serez de plus en plus à l’aise pour analyser la nature de tout ce qui s’élève dans l’esprit. Quand vous comprenez cela, tout ce qui apparaît disparaît de lui-même."

Cet exercice est tiré du livre de Shamar Rinpoché « Lo Djong, la voie vers l’Eveil ».

*********

vendredi 16 septembre 2022

Gardiens...

 


"Il fut un temps peut-être où cela avait du sens de penser que la terre était un parent qui nous avait donné la vie, qui nous avait nourris, calmés, lavés, bercés, instruits et nous avait chanté des chansons. Mais la métaphore devient vite plus compliquée. Combien d’agressions un corps peut-il endurer avant que ses processus naturels de guérison s’épuisent et qu’il commence à changer ? La terre et la mer resteront, mais les grands systèmes qui nous maintiennent en vie – les cycles féconds de la nature, les cycles de réchauffement et de refroidissement, la respiration des plantes, les cycles des saisons, les grands courants des océans – changent sans que nous comprenions comment. Que devons-nous faire, nous, les enfants abandonnés, qui racontons des histoires la nuit ?

Il n’y a pas d’autre solution : nous devons devenir les gardiens des lieux que nous habitons. Nous devons être moralement responsables du bien-être de l’air, de l’eau, de la terre. Et si cela rend nos relations avec la terre compliquées et douloureuses, peut-être n’y a-t-il là rien de surprenant... Un changement s’impose ... Assumer le rôle de gardiens est la responsabilité la plus spirituelle et physique de notre temps." 

Kathleen Dean Moore - Sur quoi repose le monde

---------------

jeudi 15 septembre 2022

Zazen ou mindfulness ?


À chacun de choisir et de décider ! Mais, si possible, en connaissance de cause parce que l'amalgame qui est fait actuellement entre ces deux propositions est inconvenant.

Pourquoi ? Parce que :

Le Zen est un chemin d'expérience et d'exercice !

La Mindfulness est un chemin d'exercice et d'expérience !

« Pour l'homme en chemin, tout commence par une expérience! » écrit K.G. Dürckheim à son retour du Japon où, pendant une dizaine d'années, il s'est immergé dans le monde du Zen. L'expérience dont il est ici question n'a rien d'oriental, rien de japonais, rien de bouddhiste, rien de chrétien, rien de laïque. Elle est universellement humaine. Il est dans la nature de tout être humain d'être happé ou touché, par une expérience, un vécu intérieur, qui transforme en un clin d'œil la personne qui l'éprouve, qui l'accueille, sans détour par la réflexion mentale.

En témoigne et lui donne caution le récit d'un auteur hors bouddhisme, hors christianisme, hors hindouisme, hors scientisme. Il s'agit de Marcel Proust (1) :


« Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la perspective d'un triste lendemain je portai à mes lèvres une cuillerée de thé où j'avais laissé s'amollir un morceau de madeleine. Mais à l'instant même où la gorgée mêlée de miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d'extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m'avait envahi, isolé, sans notion de sa cause. Il m'avait aussitôt rendu les vicissitudes de la vie indifférentes, ses désastres inoffensifs, sa brièveté illusoire, de la même façon qu'opère l'amour, en me remplissant d'une essence précieuse : ou plutôt cette essence n'était pas en moi, elle était moi. J’avais cessé de me sentir médiocre, contingent, mortel. D'où avait pu me venir cette puissante joie ? Je sentais qu'elle était liée au goût du thé et du gâteau, mais qu'elle le dépassait infiniment, ne devait pas être de même nature. D'où venait-elle ? Que signifiait-elle? Où l'appréhender? (...) Il est clair que la vérité que je cherche n'est pas dans le breuvage, mais en moi. Le breuvage a éveillé la vérité mais il ne la connaît pas. »

Dans la mémoire de chacun il y a une petite madeleine. Souvenez-vous ! Il y a dix ans, en écoutant Gymnopédie d'Eric Satie ... lors des dernières vacances au bord de l'Atlantique, ce coucher de soleil qui m'a bouleversé ... en courant le marathon de Paris, tout à coup je ne courrais plus, cela courrait ... j'avais quatre ans et j'étais sur la balançoire ... la semaine dernière, en arrêt devant une peinture de Monet ...!

Ce moment inattendu au cours duquel on ne se pose plus la question du sens de la vie parce que ce qu'on vit, ce qu'on sent et ressent, donne sens. Expérience à l'origine d'une force vitale stimulante, d'un calme intérieur apaisant, d'une profonde joie intérieure.


La question est alors : comment devenir celui, celle, qui s'est dévoilé à l'occasion de telle ou telle 
circonstance existentielle? La réponse au -comment- lorsqu'elle est posée à un maître Zen est immédiate : « En pratiquant zazen » (ou un exercice pratiqué dans l'esprit du zen : Kyudo, Kendo, Chado (2).

On ne pratique pas zazen dans le but de construire un avenir. On pratique zazen afin de libérer notre nature profonde enfermée dans le moi mondain, l'ego. C'est pourquoi on désigne zazen comme étant une pratique sans but. Parce que le but n'est autre que ce qui est dès l'origine de mon existence : ma vraie nature, ma nature essentielle. Zazen n'a donc rien à voir avec les méthodes proposées dans le cadre du développement personnel ni avec les pratiques méditatives qui s'appuient sur l'usage du mental (mind). Ces différentes méthodes proposent un "chemin d'exercice et d'expérience". Le Zen propose un chemin d'expérience et d'exercice.

La liste des cent (100) bienfaits promis à celles et ceux qui vont pratiquer la méditation de pleine conscience n'a absolument rien à voir avec la pratique méditative sans objet appelée zazen. Zazen, n'a d'autre but que l'éveil de nos potentialités innées qui ne peuvent être construites à coups d'exercices.

Zazen ? "C'est être assis (Za) comme un bébé est allongé dans son berceau !" (Michiko Nojiri - Maître du Chado).

Voici ce qu'écrit Christian Bobin (3) : "Les bébés sont les grands sages. Le vrai savoir est dans leurs yeux.(...) Une de leurs grandes vertus est de ne pas être aveuglés par un savoir. Ils regardent sans morale, sans aucune prétention, sans philosophie, sans religion, sans aucune précaution. Il n'y a aucune distance entre leurs yeux et Dieu ou les anges. Ou les atomes de l'air si l'on ne croit pas en Dieu ou aux anges. Les bébés sont à une cloison de papier de riz de la vérité."

L'ensemble des doctrines concernant une conception nouvelle de l'homme a pour but ce que révèle cette idée absurde ... "rien que du bonheur"! À la pointe de ce désir égotique il y a aujourd'hui l'idée d'accéder à un "homme augmenté".

Cette arrogante vanité qui promet le passage d'un ego de taille XXL à un ego de taille XXXL écarte plus que jamais l'être humain de sa nature essentielle qui est indépendante des conditions sociologiques ou psychanalytiques ou scientifiques. L'inobservance des intentions de l'être − ce qui fait que chacun est ce qu'il devient et devient ce qu'il est − est la cause d'un mal-être individuel qui devient un mal-être collectif. Finalement et irrémédiablement une vérité qui a sa place dans les traditions de sagesse en Orient est l'importance du CORPS sur ce chemin d'expérience et d'exercice.

Le corps vivant, Leib (4), est l'enceinte du secret qu'est le vrai soi-même. Il s'agit du corps-vivant, Leib (à ne pas confondre avec le corps-objet, objectivé mentalement, Körper). La vie n'est pas dans un contenant qu'on désigne comme étant un corps. Le corps-vivant est la vie qui, d'instant en instant, prend forme selon un ordre des choses (Tao-Do) qui n'est pas du ressort du moi, lequel pense que s'il ne fait rien, rien ne se fera.

Jacques Castermane

(1) Du côté de chez Swann, éd. Folio, p. 44-45

(2) l'art du tir à l'arc, l'art du sabre, l'art de la préparation du thé.

(3) Christian Bobin, Le Plâtrier siffleur, éd. Poésis, p.11

(4) Le corps-objet, le corps-outil = Körper dans la langue allemande.

 Le corps-vivant dans sa globalité et son unité = Leib dans la langue allemande.

***********

mercredi 14 septembre 2022

Citations de Kodo Sawaki

Le dévouement

Dès que tu prends conscience de l'impermanence, tu réalises qu'il vaut mieux se dévouer pour les autres que de mener une vie égoïste. L'esprit qui fait preuve de générosité a reconnu la nature impermanente de ce monde.

« Moi tout seul ! » Rien n'est plus contraire à l'esprit de la Bodhi. Ce dernier se laisse résumer en quelques mots : « moi en relation avec tous les êtres souffrant. »

J'étais jusqu'alors persuadé que le monde n'existait que pour moi. À partir d'aujourd'hui, je veux lui consacrer ma vie. Ce revirement et la seule chose qui compte.

Ici, maintenant, si tu donne le meilleur de toi-même, tu disparais tout à fait. À l'inverse, quand tu t'abandonnes corps et âme à cette pratique, tu réalises qu'il n'existe aucun lieu sur terre ou tu ne sois pas présent.



Le Satori
Tu fais fausse route si tu t'engages sur cette voie pour ton seul bénéfice personnel. Jette-toi sur le chemin à corps perdu. Lorsque tu t'abandonnes entièrement à la voie, il ne reste plus rien que la voie elle-même. C'est ça le Satori.
Le Satori n'apporte aucune satisfaction personnelle. Tant que tu es obsédé par toi-même, tu n'es pas sur la voix du bouddha.
Tu résoudras l'énigme de la vie et de la mort lorsque tu te dissoudra entièrement dans la pratique de la voie.

Kodo Sawaki, Force vitale, Editions l'Originel Antoni (traduit par Frédéric E Blanc)

**************

mardi 13 septembre 2022

Changement de Nature

 


Rappel de la la réalité :


**********************

Ba Zi

 Dimanche, j'ai suivi la journée de formation gratuite sur le Ba Zi. 

(Le Ba Zi est un art traditionnel chinois permettant de déterminer votre profil énergétique)

Pour les personnes que cela intéresse, voici la vidéo :


*****

lundi 12 septembre 2022

Mystère


Le Daodejing parle d'embrouillé, de confus et de mélangé. Il parle aussi de mystère. Tous ces termes sont liés dans ce sens : aucun d'entre eux n'a de structure interne : l'un est mélangé, l'autre est obscur. Chacun est très désordonné. C'est un état naturel, pas un jugement de valeur. Le confus et le mystérieux font partie intégrante de ce monde. Il ne faut pas les rejeter ou les ignorer, mais les comprendre et les intégrer dans une vision juste. 

De nouvelles choses naissent de l'embrouillé, comme lorsque le lotus pousse à partir de la boue, ou que le vin fermenté se développe à partir de la purée de riz et de la levure, ou encore que notre quête de connaissance s'accélère après avoir été confronté à une confusion accablante. Le mystère a également de nombreux aspects, mais il représente généralement ce que nous ne savons pas. 

Sur un plan pratique, nous sommes obligés de nommer l'inexplicable et nous l'appelons donc mystère. "Débarrassez-vous de la vision sombre : pouvez-vous être sans défaut ?" (chapitre 10) Cela se lit littéralement : "vision mystérieuse". Nous sommes censés voir dans les ténèbres. Nous avons le pouvoir de le faire. 

L'embrouillé représente la qualité indéfinissable de la matière. Le mystérieux est la présence invisible de l'avenir inconnu. Les deux forment une paire corrélée. Tout vient d'eux. Tout peut retourner vers eux. 

Le mystérieux représente aussi l'unité. "Ces deux côtés sortent ensemble...". Ensemble, ils sont appelés mystérieux." (chapitre 1) Pourquoi deux côtés forment-ils un tout et pourquoi un tout a-t-il une présence propre ? Comment un tout peut-il avoir une identité plus grande que la somme de ses parties ? Personne ne le sait. C'est un mystère. Mais c'est un mystère qui fonctionne.

Traduit de Deng Ming Dao par Fabrice Jordan

**********


dimanche 11 septembre 2022

Accompagner une personne en fin de vie

Comment accompagner une personne en fin de vie, par Élisabeth de Courrèges

L'ergothérapeute Élisabeth de Courrèges nous dispense ses meilleures recommandations quand on est confronté à un proche dont les jours semblent comptés.


 Être là, présent

On peut croire parfois que c’est un mouvement impuissant, surtout quand on n’est pas soignant, mais c’est tellement important pour la personne ! En étant là, auprès d’elle, en cherchant une qualité plus qu’une quantité de présence, on lui renvoie sa dignité. On lui rappelle qu’elle est, qu’elle existe, qu’elle a encore un rôle à jouer.

Changer de conception du temps

On doit quitter une conception « rentable » du temps : non plus au rythme des aiguilles de la montre mais de la pulsation du cœur. Certains moments paraîtront longs et vides d’interactions mais, d’un coup, on assistera à un jaillissement de communion.

J’ai particulièrement ressenti cela auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, qui est comme une nuée d’amnésie que percent des éclairs de lucidité. Pour que ces éclairs adviennent et qu’on puisse les recevoir, on doit accepter de « perdre » du temps.

Croire au-delà des apparences

Une personne peut ne plus parler, bouger, réagir ni penser, il n’est pas dit que son âme ne l’anime plus. Dans mon livre, je parle d’un homme qui s’est réveillé après 10 ans passés en état pauci-relationnel. C’est rare, mais c’est arrivé. Derrière les apparences d’immobilité ou de faible conscience, il demeure des capacités insoupçonnées qui, jusqu’au dernier moment, peuvent encore être mobilisées.

Accueillir la gravité dans nos vies

Quand ma sœur était plus jeune, on disait qu’elle était un ange. Glorifier ce handicap qui la faisait d’abord souffrir me mettait mal à l’aise. Puis j’ai compris que c’était sa manière de consentir et de traverser sa fragilité (sans la nier ni s’y enfermer) qui lui donnait un rayonnement particulier. La Résurrection, c’est la lumière qui jaillit derrière une cicatrice. Pour accéder à cette lumière, il faut mettre la main dans la plaie. Oui, il y a de la gravité dans nos vies à laquelle on doit consentir.

--------------

Source : La Vie


samedi 10 septembre 2022

Entrer en Soi

Q : La recherche du Soi est égoïste dans un monde de misère.


M : La mer n’est pas consciente de ses vagues, de la même manière le Soi n’est pas conscient de ses egos.

------

Si le bonheur d’une personne était dû aux circonstances extérieures et à ses possessions, alors ceux qui ne possèdent rien seraient quoi qu’il arrive malheureux.

 Est-ce que la réalité (l’expérience) montre cela ?

Non, car en sommeil profond, on est dénué de toute possession incluant celle du corps ;

cependant, au lieu d’être malheureux, nous nous réjouissons de cet intermède de béatitude.

 Est-ce que personne ne désire pas dormir profondément ?

 Ainsi le bonheur n’est pas dû à une cause extérieure, mais au fait de retourner au Soi. 

Quand le pur “Je”, la seule réalité, est perdu de vue, toutes sortes de problèmes se soulèvent, mais quand le Soi est bien cadré, ils disparaissent.

 Sortir du Soi engendre toutes les formes de misères.

Ramana Maharshi

--------------------------

vendredi 9 septembre 2022

Aimer cet instant-là ...



Aimer cet instant-là, si divin, si fugace,

Sans rêver au passé, sans craindre l'avenir ;

Pour bien le recevoir en soi faire la place,

Et chasser l'amertume et le noir souvenir.

Aimer ce bel instant qui dans l'heure s'égoutte

Avec un flot léger de frissons et d'odeurs :

Ne pas le laisser fuir sans que le cœur en goutte

La ronde plénitude et la molle saveur.

Loin du doute qui mord, de la brûlante envie,

Aimer cet instant-là qui vaut toute la vie !


Ginette Bonvalet - Bleu noir

--------------------

jeudi 8 septembre 2022

Vous n'avez qu'un seul problème : un problème entre vous et vos pensées...

 


Considérez la pensée comme une certaine manière de prendre conscience des phénomènes. La libération (état de conscience suprême), en fait, n'est pas incompatible avec les phénomènes. Vous pourriez être parfaitement, totalement libres même s'il y a encore des sensations de malaise, même s'il y a encore une pensée qui passe, même s'il y a encore tout ce qui vous fait dire que vous n'êtes pas libérés. C'est encore une pensée de constater: "Ah, ça y est, ce n'est pas pour aujourd'hui ; ça y est, je ne me sens pas bien - donc c'est contraire à la libération ! Ces pensées-là ne devraient pas venir si j'étais dans l'état suprême." C'est cela qui vous empêche d'être libérés : de penser que ces pensées ne devraient pas venir, de penser que ces sensations ne devraient pas venir, de penser que ces émotions ne devraient pas venir, de penser quoi que ce soit au sujet de la libération. Si vous pouviez vous abstenir du moindre commentaire, si vous pouviez ne plus faire de différence entre libération et non-libération, vous seriez à l'instant même libérés. Et si cette différence ne revenait jamais plus, eh bien cette libération ne serait plus jamais voilée ou recouverte.

Arnaud Desjardins

--------------

mercredi 7 septembre 2022

A voir ou se faire avoir...

 


Reconnaître une personne TOXIQUE, ce n'est pas très compliqué contrairement à ce que veulent nous faire croire les magazines psy de tata Jacqueline. Il suffit le plus souvent de se poser devant un miroir, et, oh miracle ! la personne TOXIQUE est là, devant nous, tout sourire, à tout faire pour nous pourrir la vie à l’échelle même d’une journée :

Je suis nulle, je vieillis, je suis moche, j’ai mal fait, je ne vais pas y arriver, j’ai oublié mon rendez-vous, je vais encore me faire avoir, je n'ai le temps de rien, j’ai raté mon bus, les vacances sont trop courtes, j’ai trop de travail, j’ai un rhume, Machin a plus de chance que moi, j’ai fait une tache sur mon nouveau chemisier, j’ai un emploi du temps de merde, les diktats de la beauté empoisonnent ma vie, la société est pourrie, les gens sont méchants, les gens sont bêtes, je suis encore tombée sur le mauvais guignol, j’ai pas de chance, le sort s'acharne, je ne trouve plus de moutarde. 

Oui, la personne toxique, en plus, est bavarde. 

Et qui nous oblige à écouter ses jérémiades ? Sans rire. 

Qui ?

Par Judith Wiart

-------------------- photo par votre serviteur (reflet d'une lampe)


mardi 6 septembre 2022

Mise à pied

 Je vous propose aujourd'hui de prendre un temps pour vous masser les pieds. 


Ceux-ci vous portent et vous apportent stabilité. 

Faites un premier pas vers eux pour les remercier.

Sentez les points durs et massez autour. Pincez chaque orteil et tirez légèrement dessus. Écoutez leur demande au pied levé.

A la fin, mettez-vous sur la pointe des pieds et sautillez.

Et dans les jours qui viennent, laissez votre esprit mettre pied à terre. Ne vous laissez pas piétiner par le mental, et faites un pied de nez à vos pensées... 

Respirez par la plante des pieds.

J'attends vos retours de pied ferme.

-------------


lundi 5 septembre 2022

L'Amour est lien

« L'amour altruiste est le sentiment spontané d'être relié à tous les autres êtres. Ce que vous ressentez, je le ressens. Ce que je ressens, vous le ressentez. Il n'y a pas de différence entre nous […] Lorsque j'ai commencé à pratiquer la méditation de la compassion, j'ai observé que ma sensation d'isolement commençait à s'atténuer, tandis que je ressentais de plus en plus une impression de force. Là où, auparavant, je ne voyais que des problèmes, je me mis à ne voir que des solutions. Alors que je considérais mon bonheur comme plus important que celui des autres, je commençais à percevoir le bien-être des autres comme le fondement même de ma paix intérieure. »

Yongey Mingyour Rinpotché

------------------ Pensée de la semaine avec Matthieu Ricard (et internet qui revient)...


dimanche 4 septembre 2022

Paroles entre ciel et terre


« Je voudrais bien savoir de quoi parlent les arbres quand le vent les visite, ce que chante un oiseau pour endormir le nid. Nous apprenons la vie par les gestes qu’on pose. Nous apprenons la langue par les mots que l’on dit. Je construis ma demeure avec du bois d’homme. Je croise sur la page la baleine et l’agneau, la montagne et le pain, la source et le volcan. Ils se comprennent mieux que les hommes s’accordent. L’espérance y butine les insectes en fleurs. Des plantes inconnues escaladent le roc. À l’école du vent, les papillons par paires potassent le pollen. Les arbres du verger ne comptent pas leurs pommes. Ils se dessinent un cœur dans les lignes de l’aubier. Je traverse le monde comme un ruisseau perdu où viennent boire les bêtes. Je recueille une à une les larmes oubliées, les ailes des oiseaux pétrifiées dans la pierre. Je marche en titubant de la blessure au baume.

Je regarde le ciel sans oublier la terre. »...

Jean-Marc La Frenière - J'écris avec la terre

Peinture: Hermann Herzog 1832-1932 - Near Staffords Island, Gulf Coast

------------------

samedi 3 septembre 2022

Moments de rien.

 


Quand vous vous libérez de l'idée d'être quoi que ce soit, quand vous vous donnez dans la journée à des moments où vous n'êtes absolument rien, sans futur, sans devenir vous voyez la nature profonde de la dévotion, de l'adoration, qui est l'essence du corps et du psychisme, devenir vivante. Vous exprimez constamment l'étonnement, vous exprimez l'amour sous toutes ses formes, parce que toutes les formes célèbrent le sans forme. L'amour de tous les sons, de toutes les musiques célèbre le silence. C'est uniquement dans cette profonde compréhension, quand vous n'avez aucun devenir, que cette expression devient possible. La nature profonde du corps et du psychisme c'est la célébration. Vous offrez ce que vous n'êtes pas au silence. Ce silence rejaillit sous forme de grâce dans toute votre structure.
Quand on est profondément rien, on peut exprimer ce que l'on est profondément.
Eric Baret
photo Sara Reine

--------------------

vendredi 2 septembre 2022

En lien


Unité du soir derrière la dualité...
Je ne suis qu'une apparence d'existence sur l'horizon.
Seul me tient le flux d'un élan inconscient.
Gardons la fibre du contact avec le tout
(même si je n'ai pas retrouvé internet ;-))

(photo personnelle)

**********



jeudi 1 septembre 2022

Le ciel en chemin

 Une évidence. 

Un pas d'instant devant l'autre 
et l'arbre de l'épanouissement est de plus en plus droit devant nous,

vertical !


************

mercredi 31 août 2022

Elan de l'Enseignement

 

N'oubliez pas d'être un enseignant pour vous-même. Bonne rentrée !!!


*******

mardi 30 août 2022

Méditation taoïste


Il y a de très nombreuses formes de méditations.

Il faut déjà distinguer les méditations sans objet, des méditations "avec" objet, c'est en dire en focalisation sur qqch, la flamme d'une bougie, par exemple, ou simplement le souffle. On trouve des entre-deux, les méditations en "balayage" ou scan corporel. Enfin, on trouve les méditations tantriques, utilisant des visualisations.
La méditation taoïste fait partie de cette dernière catégorie et utilise typiquement une progression allant de l'agir au non agir (Wei Wu Wei), passant progressivement de la visualisation à la contemplation puis l'absorption.
Ses principales caractéristiques sont de plusieurs ordres :
1) Elle est naturaliste et utilise de très nombreuses images de la nature et du cosmos : bois, feu, terre, métal, eau, vent, tonnerre, soleil, lune, étoiles et constellations, ruisseaux, torrents, pluie, lacs, mers et océans.
2) Elle est ordinatrice : elle hiérarchise nos personnages et nos élans en faisant s'écouler le flux créateur selon un ordre issu d'un mandat céleste : l'empereur (cœur) est au centre de ce processus et il gouverne par le vide et la non action paradoxalement opérante.
3) Elle est mythologique et fait intervenir des animaux sacrés, parfois terrestres, parfois célestes, des déités d'organes, de lieux et d'espaces, des personnages fonctionnels précis. Elle rejoue à sa manière toute une systémique.
4) Elle est "nourrissante" et utilise de très nombreuses images issues de l'agriculture et de la cuisine. Feu, chaudron, cuisson régimes du feu, bois, absorption, transformation, élimination et métamorphose.

5) Elle est créatrice en reproduisant une grossesse puis un accouchement spirituel, utilisant et unissant le masculin-féminin (duel) présent en chacun de nous pour créer le trois (rajoutant l'unité au deux).
6) Elle est définitivement poétique et artistique
7) Elle est ultimement quiétiste, mais sans renier la danse cosmique de nos multiples facettes humaines. Yin apparent, Yang secret.
Chacune de ces caractéristiques est une porte d'entrée possible, en fonction de la nature intime du ou de la pratiquant.e.
Ne reste plus qu'à franchir le seuil. Derrière lui : Xuan 玄, le Mystère.

********